patience avec un magic cube

Pourquoi le jeu vous rendra plus patient ?

Le jeu est une activité importante de la vie humaine. C’est d’ailleurs un droit que l’on reconnaît volontiers aux enfants. Et même devenus adultes, difficile de s’en passer malgré toutes les vicissitudes de la vie. Mis à part son aspect jouissif et ludique, le jeu peut aussi développer en nous des qualités, ou des vertus. La patience est l’une d’entre elles. Elle vient de l’envie que l’on ressent de dépasser les difficultés que le jeu pose, ou la défaite qu’il nous impose.

1. Relever le défi

Ce qui rend les jeux intéressants, c’est très souvent le prix à remporter ou la victoire à décrocher. Seulement, il y a toujours une épreuve, une barrière, ou simplement une difficulté à surmonter. Et comme dans la plupart du temps, le défi à relever n’est jamais facile, l’on doit faire preuve de patience. Cette vertu s’impose au joueur, il est obligé de faire preuve de patience. Il faut essayer et essayer encore. Et très souvent, en cherchant à relever ce défi, les jeux enseignent aux gens à mieux prendre en compte les données sensorielles et à les traduire en décisions réfléchies et correctes visant à relever le défi. Dans la patience, le joueur réfléchit, s’informe, recherche des solutions pouvant contribuer à la résolution de son problème. Un joueur de casino se rendra par exemple sur casino gratuit 770 afin de s’informer sur un jeu de machines à sous qui pourrait lui rapporter beaucoup de gains, ou sur la réputation d’un casino particulier dans lequel il voudrait jouer. Et quand on réussit enfin à franchir l’obstacle ou à relever le défi, on apprécie davantage le sentiment d’accomplissement que cela procure.

2. Apprendre la patience dans la défaite

L’autre façon par laquelle le jeu rend plus patient, c’est au travers de la défaite. Elle est souvent amère et difficile à supporter, mais, dans le jeu comme dans la vie, perdre après avoir joué cultive en tout un chacun l’humilité, le sens du travail et la patience. Cette patience s’accompagne alors souvent d’abnégation et de perfectionnement qui très vite produiront les résultats escomptés. Les joueurs expérimentés savent qu’ils ont besoin de calme, stratégie et réflexion constante, chose qui ne peut être possible sans une bonne dose de patience, et même, de persévérance.

Un joueur de Poker témoigne, « je ne suis pas d’un naturel très patient, mais je dois avouer que jouer au poker m’aura appris le calme et la patience. Il m’est arrivé à mes débuts de perdre une soixantaine de parties, ce qui a grandement affecté ma confiance. J’ai alors pris du temps pour sérieusement apprendre les règles et les stratégies du jeu. Ma courbe de victoire s’est alors mise à grandir. »

Au travers du jeu, même les personnes ayant une faible estime de soi peuvent développer des schémas de pensée positifs, leur permettant de devenir progressivement plus confiants et plus patients. C’est pourquoi jouer est une activité encouragée pouvant aider à la construction de la personnalité, et ses bénéfices étendus à presque tous les aspects de la vie.

Toutefois, des aspects pervers du jeu sont à regretter, notamment l’addiction qu’il ne faut pas confondre avec la patience et absolument soigner lorsque ses symptômes apparaissent. La patience ne signifie pas continuer à jouer jusqu’à finalement obtenir une victoire, quitte à se ruiner (pour les jeux d’argent) ou à devenir antisocial. La patience, c’est plutôt savoir s’arrêter quand on perd, chercher les causes de la défaite et établir des stratégies visant à arriver à la victoire.